Méthodes agiles, les tendances en 2024

img-post
Blog

Rédigé par Numeryx , 16 mai 2024

L’évolution des méthodes agiles continue de façonner la manière dont les équipes de développement abordent leurs projets. En 2024, nous assistons à des avancées significatives dans le domaine de l’agilité, avec un accent renforcé sur l’adaptabilité, la durabilité et l’inclusivité. Dans cet article, nous explorerons les dernières tendances et les nouvelles méthodes agiles qui façonnent le paysage de la gestion de projet en 2024. 

1/ L’agilité responsable

Il s’agit d’une approche visant à intégrer les principes de responsabilité sociale et environnementale dans les pratiques agiles de développement logiciel et de gestion de projet. 

Pour cela, l’agilité responsable peut revêtir plusieurs formes et couvrir de nombreux spectres de la gestion de projet. 

Prenons l’exemple de la création d’un site web ou d’une application mobile. Adopter une approche responsable peut se traduire par une plus grande transparence concernant l’utilisation des données ou par des choix technologiques moins énergivores.

Du point de vue de la gestion de l’humain, il est également possible de centrer le travail d’équipe sur le bien-être de ses membres. Bien que l’agilité permette de gagner en rapidité et en valeur, cela ne doit pas se faire au détriment du bien-être des équipes agiles. 

2/ L’agilité inclusive

L’inclusivité devient une priorité majeure. Les équipes agiles s’efforcent de créer des environnements de travail diversifiés et inclusifs où chacun se sent valorisé.

En effet, les équipes agiles priorisent la conception centrée sur l’utilisateur, en menant des recherches approfondies pour comprendre les besoins de tous les utilisateurs. Elles garantissent ainsi des produits numériques accessibles à tous.

De même, en encourageant chaque membre à exprimer librement ses idées, elles favorisent une communication transparente et inclusive.

Cette approche renforce la cohésion de l’équipe et stimule l’innovation.

3/ L’agilité basée sur la donnée

Les données jouent un rôle croissant dans les méthodes agiles, permettant des décisions plus éclairées et une évaluation objective de la performance. 

Contrairement à la méthode traditionnelle, où les décisions sont souvent prises sur la base d’intuitions ou d’expériences passées, la méthode agile basée sur les données repose sur l’utilisation de données empiriques pour guider les décisions

Dans cette approche, les équipes utilisent des outils et des techniques d’analyse de données pour collecter des informations sur leur travail, telles que les temps de cycle, les taux d’achèvement des tâches et la satisfaction des clients. Ces données sont ensuite utilisées pour identifier les problèmes potentiels, évaluer l’efficacité des solutions proposées et ajuster les plans en conséquence. 

Pour gérer efficacement des volumes de données importants, les entreprises peuvent envisager d’adopter des technologies telles que Hadoop, Spark, Amazon Redshift ou Google BigQuery.

En parallèle, pour accélérer les mises à jour et réduire le temps de traitement, des solutions d’automatisation des pipelines de données existent à l’instar d’outils tels qu’Apache Airflow ou AWS Data Pipeline.  

En intégrant l’IA et le deep learning dans l’agilité basée sur les données, les équipes de développement peuvent bénéficier d’une meilleure visibilité, d’une prise de décision plus éclairée et d’une optimisation continue des processus, ce qui peut conduire à des produits logiciels de meilleure qualité et à une satisfaction accrue des clients. 

4/ L’agilité holistique

Elle représente une intégration plus profonde des principes agiles dans la culture organisationnelle.  

Mettre en œuvre une agilité holistique implique une refonte complète des mentalités et des pratiques à tous les niveaux de l’entreprise. 

Comment peut-on concrètement intégrer cette approche au sein de son entreprise ?

Afin de favoriser la communication entre les équipes et résoudre rapidement les problèmes, il est possible d’organiser des sessions de formation pour tous les employés sur les principes agiles et leur importance dans l’environnement de travail.

Une seconde approche, consiste à mettre en place des réunions régulières de synchronisation, telles que des scrums quotidiens.

Aussi, pour une amélioration continue, établir des mécanismes formels et informels de collecte de feedback, impliquant à la fois les membres de l’équipe, les clients et les parties prenantes externes semblent une bonne approche.

Enfin, assurez un alignement constant sur les objectifs globaux de l’entreprise en définissant des objectifs clairs et mesurables pour chaque équipe, tout en leur laissant la liberté de déterminer la meilleure approche pour les atteindre. 

5/ L’agilité à l’échelle 

L’agilité à grande échelle, “Scaled Agile” ou encore Agile@Scale, se réfère à l’application des principes et des pratiques agiles à des projets ou des organisations de grande ampleur

Conçues à l’origine pour des équipes de petite taille, l’agilité à échelle adapte les mécanismes des méthodes agiles traditionnelles afin de les rendre efficaces pour des projets impliquant plusieurs équipes, voire des organisations entières. 

Pour résoudre ces problèmes, différentes approches et cadres ont été développés, tels que SAFe (Scaled Agile Framework), LeSS (Large-Scale Scrum), Nexus, et bien d’autres encore.

Ces cadres fournissent des structures, des pratiques et des conseils pour orchestrer le travail de multiples équipes agiles afin de les aligner sur les objectifs globaux du projet ou de l’organisation. L’objectif final de l’agilité à l’échelle est de permettre une agilité et une flexibilité accrues tout en maintenant la cohérence et la coordination nécessaires pour des projets de grande envergure. 

En 2024, les méthodes agiles continuent leur ascension, s’imposant comme un pilier essentiel de la gestion de projet dans un monde en perpétuelle mutation. Avec une focalisation croissante sur la responsabilité, l’inclusivité et l’utilisation judicieuse des données, les organisations sont mieux équipées pour exploiter tout le potentiel des méthodes agiles. Cette approche holistique favorise l’innovation, encourage la collaboration et permet une adaptation fluide aux défis changeants de notre époque. 

Qu’est-ce que le DevOps ?
C’est une philosophie ou une culture qui évolue sans cesse, un peu comme la culture agile, et c’est aussi un framework (infrastructure logicielle) conçu pour dynamiser et améliorer le développement d'applications, pour accélérer la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités, de mises à jour logicielles ou de produits. Lire l'article